Trésorerie dans les TPE/PME : le poison lent des échéances financières…

Téléchargez ici la version PDF du Xerfi Prévisis mai 2020

Xerfi Prévisis de mai 2020 résume parfaitement la situation des entreprises : passée la période du sauvetage d’urgence, il va désormais falloir assumer les décalages et les engagements financiers pris.

La publication nous dit : “Les problèmes de trésorerie rencontrés par les entreprises ou entrevus à horizon de 6 mois, sont très loin d’être à la hauteur du choc d’activité des mois de confinement.

Le plan de soutien de Bercy a joué un rôle décisif d’amortisseur du choc. L’enquête Xerfi réalisée auprès des dirigeants dans la seconde moitié d’avril montre que la qualité des relations avec les parties prenantes (banques, salariés, fournisseurs etc.) et l’activation rapide des différents dispositifs de soutien ont permis d’acheter du temps.

Les entreprises ont fait feu de tout bois, différant les problèmes aigus de trésorerie. Elles sont 75% à avoir mobilisé du chômage partiel, 60% à avoir utilisé les dispositifs de congé, 74% à avoir différé leurs échéances sociales, 51% leurs échéances fiscales, 51% à avoir activé une ligne de crédit garantie par la BPI.

Mais le poison lent des échéances différées, dans un contexte de récupération lente et incomplète de l’activité, va très fortement fragiliser financièrement les entreprises dans les mois qui viennent. La sinistralité sera de la sorte importante, notamment parmi les TPE et PME.”

Comment booster une trésorerie ?

2 situations se présentent alors

Que peuvent faire les cabinets d’expertise comptable ou des consultants ?

  • avec des secteurs d’activité non autorisés à reprendre, hormis les mesures déjà engagées pour sauvegarder la trésorerie et accroître ma durée de la “période de survie”, seul un prévisionnel de trésorerie de sortie de crise avec plusieurs simulations peut déjà être construit. Il permettra au dirigeant de constater si la continuité d’exploitation de son entreprise est une hypothèse raisonnablement viable… ou pas. Et de prendre les mesures dès maintenant ;
  • pour des secteurs autorisés à reprendre, le travail indiqué ci-dessus est également fondamental mais il est également possible et urgent de mettre en oeuvre des solutions opérationnelles pour accélérer le CA et la trésorerie.

Dans ce second cas, la méthode innovante et non conventionnelle de l’Accélération de la Vélocité du Cash peut faire des merveilles car elle permet de remettre à flot une trésorerie en 13 semaines et d’accélérer tout le cycle d’exploitation pour également booster le chiffre d’affaires de l’entreprise.

Inventée par un consultant indien (Ravi GILANI) sur les principes de la Théorie des Contraintes, cet outil, dont la démonstration mathématique est implacable, remet en cause notre vision cartésienne du profit et de la croissance d’un entreprise et balaye toutes nos certitudes sur la notion de marge nécessaire.

Dans les grandes lignes :

  • il faut accélérer la remontée du cash dans l’entreprise par tous les moyens…
  • …puis utiliser ce cash pour accélérer le cycle d’exploitation de l’entreprise…
  • …enfin faire tourner cette mécanique d’accélération le temps nécessaire – au moins 3 mois – pour obtenir des résultats optimaux.

Nous avons évoqué cette méthode sur ce même blog dans plusieurs articles co-écrits avec Joël-Henry GROSSARD consultant, spécialiste de la Théorie des Contraintes et de l’accompagnement des entreprises en difficulté.

Si cette méthode vous intéresse, vous pouvez déposer une demande de rendez-vous dans ce formulaire afin d’en discuter.

La méthode de l’Accélération de la Vélocité du Cash est supportée par l’outil TurboPilot, à même d’établir rapidement des prévisions de trésorerie avec de multiples simulations et de vous aider à :

  • choisir les hypothèses d’accélération pertinentes, raisonnables et optimales
  • réaliser un suivi permanent de la trésorerie et des performances souhaitées afin de pérenniser votre entreprise.

En savoir plus sur TurboPilot.